• Le cimetière des Anglais - Bayonne

    Le Cimetière des Anglais - Bayonne

    Le Cimetière des Anglais, enfin, déniché, par hasard, par un dimanche d'août. Pour y aller, descendre le Chemin de Laharie, à partir du carrefour avec la D810. On parcourt un ou deux kilomètres, et prendre à droite le chemin de Laborde. Avancer quelques centaines de mètres, là, il faut descendre de vélo (ou de voiture) pour continuer à pieds. On suit la direction indiquée par le panneau (photo ci-dessous), on se retrouve en pleine campagne, avec un bois d'un côté, et des champs de l'autre, très bucolique : on marche ainsi, tranquillement dans une nature paisible, quelques minutes, on tourne sur la gauche, puis on descend par le sentier ...

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

    Le cimetière des Anglais - Bayonne Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

     

     

     

     

     

     

    ... Et tout à coup, on l'aperçoit, blotti entre la lisière du bois, un champ, une plantation de maïs, des vaches paissent. Quelques mètres carrés, une douzaine de tombes d'officiers anglais (le 3è régiment des gardes morts en 1814 contre les troupes de Napoléon,  pendant l'assaut), quelques plaques célèbrent le passage de plusieurs célébrités, des palmiers décorent l'ensemble et s'érigent avec un obélisque dédié au Capitaine Holburn, le tout précautionneusement entouré de hautes grilles en fer forgé, hérissées de pointes de plus de 30cm en quinconce. Comme pour protéger ces soldats dans leur mort, et les laisser reposer en paix. Le cimetière a été établi sur l'ancien campement du régiment.

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

     

     

     

     

     

     

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

    Le cimetière des Anglais - Bayonne

     

    Vous trouverez la totalité des photos --> ici , la balade vaut vraiment le détour, le cadre est agréable, les grilles sont très originales, comme des herses protectrices, disproportionnées par rapport à l'ambiance tranquille de l'endroit, où l'on ne peut accéder qu'à pieds (N.B. : impossible de descendre en fauteuil roulant).

     

     

    « Trois langues dans ma bouche, de Frédéric AribitLe cimetière juif - Bayonne »

    Tags Tags : ,