•  

    Alternatiba 2013 : Deux films

     

    Alternatiba, le village des alternatives s'était déroulé à Bayonne, en octobre 2013 (revoir article ici et ici).

    Aujourd'hui, un film de plus de 36 minutes est disponible, gratuit, libre de droit :

     

     

    Cet événement a été possible grâce aux bénévoles, le film ci-dessous leur est dédiés.

     

     

     


  •  

     L'eusko en 10 questions

    Mémento pour le client-utilisateu
    r 

    L'eusko en 10 questions

     

    Qu'est-ce que c'est  

    Il s'agit de la monnaie complémentaire que l'on utilise en Iparralde*. L'eusko existe depuis janvier 2013.

     


    *Iparralde est le Pays Basque Nord, côté France. On utilise l'eusko en Iparralde auprès des prestataires adhérents à ce système de monnaie locale. Les prestataires sont des professionnels, commerçants, artisans, professions libérales, entreprises, associations.

     

    Comment faire

    La première étape consiste à devenir adhérent en tant qu'utilisateur - ou client - auprès de Euskal Moneta*. On possède ensuite sa carte d'adhérent nominative, avec un numéro personnel.

       L'eusko en 10 questions

     L'eusko en 10 questions

     

     Où adhérer

    *Euskal Moneta est l'association créatrice du projet, elle gère l'ensemble des données administratives, comptables, juridiques.
    Euskal Moneta se situe au 20 rue des cordeliers à Bayonne. On peut aussi adhérer en ligne, via le site officiel : www.euskalmoneta.org. On peut également adhérer sur les stands de l'eusko, lors de divers événements (tels que Lurrama, Mintza lasaï ...).

     

    Parrainage d'une association

    Lors de l'adhésion, on parraine une association. Cette association recevra 3% du total des sommes changées par soi-même, et l'ensemble de ses autres parrains, ceci tous les 6 mois.  

     

    Combien ça coûte

    L'adhésion pour l'utilisateur va de 5 à 20 euros pour une année (par chèque, ou en espèces). Ensuite, la conversion est simple : 1 eusko équivaut à 1 euro. (ainsi, 2 euros = 2 euko, 3 euros = 3 eusko, etc.. ). Lors du renouvellement de l'adhésion l'année suivante, on pourra la régler en eusko.

     

    Comment faire pour obtenir des eusko

    Il faut aller chez un prestataire qui est un bureau de change : il existe plusieurs bureaux de change, la liste se trouve via le site officiel. On peut régler par chèque ou en espèces, on peut convertir la somme que l'on veut. Pour tant d'euro, on vous remet la même somme en eusko. Le commerçant remplit un registre avec date, nom, n° d'adhérent, la somme échangée, on appose sa signature.

     

    Comment cela est matérialisé

    Il existe 5 billets : 1, 2, 5, 10 ou 20 eusko. Il n'y a pas de pièce, cela aurait été trop coûteux à fabriquer. Les billets sont sécurisés, ils sont utilisables par les personnes mal et non voyantes car dotés d'un système de reconnaissance tactile (braille).
    En cas de somme avec des centimes, par exemple 9,25 euros, on règle 9 eusko avec les billets, et les 25 cts restants en euro. Le commerçant rendra la monnaie en eusko et/ou euro.

     

    Où utiliser les eusko

    On ne peut utiliser ses eusko que chez les adhérents prestataires. On les reconnaît à l'affichette apposée sur la devanture.

     

     

     

    Divers

    Faut-il être bascophone pour utiliser l'eusko ? Pas du tout, mais cela donne l'occasion d'apprendre l'euskara.
    Faut-il habiter en Iparralde pour être utilisateur ? Non, pas forcément, touristes français et étrangers, espagnols, peuvent tout à fait adhérer.
    Peut-on rechanger des eusko en euros : En tant qu'utilisateur, on ne peut pas.
     

    Si on ne désigne pas d'association à parrainer : Par défaut c'est Euskal Moneta qui recevra les 3%.

    www.eukalmoneta.org

     

     


  • Le choeur d'hommes Pottoroak en concert

     

    L'année dernière, Pottoroak avait donné de la voix avec leurs complices Egungoak en l'église Sainte Marie d'Anglet (voir article à ce sujet).

    Pottoroak

    Hier, Pottoroak ont récidivé au même endroit, mais cette fois-ci ils avaient invité un groupe venu directement du Finiqtère : La Bordée de Trégunc.

    La Bordée

    Eglise comble, bien sûr, car le groupe Pottoroak, en 30 ans d'existence a acquis une belle notoriété, et puis aussi le public était bien désireux de connaître ces chants marins venus de la tradition bretonne.

    Pottoroak a entamé la soirée avec 7 chansons de leur répertoire, sous la direction de André Lassus, le chef de chœur, toujours aussi enjoué et un tantinet taquin. En deuxième partie, l'assistance a découvert la chorale bretonne : les chanteurs, tous de marinière vêtus, dirigée par Aline Quinet, ont interprété une douzaine de leurs titres fétiches : les chants retracent la vie des marins, des familles, leur navire, les ports...

    La Bordée, fondée en 1998, en est déjà à son quatrième CD enregistré. Des reprises, des créations, les chansons polyphoniques sont un hymne aux marins, des paroles poignantes, le métier est très dur, mais la passion, le courage, dominent tout au long de leur vie.

    Pottoroak

    Pour finir, les deux groupes se sont réunis pour chanter ensemble deux titres : Hegoak, et Bro goz ma zadou. La scène était bien remplie par les membres des deux compagnies, le partage fut complet avec le public qui a entonné deux chansons.

     

     Pottoroak à nouveau sur scène :

      Le dimanche 29 septembre 2013, à 18 heures, au théâtre municipal de Bayonne : au programme, les chants populaires et traditionnels de Pottoroak, à capella, et le groupe Egungoak. Il y aura aussi la participation de Magali Zubillaga, chanteuse basque exceptionnelle, à la voix sans pareille.

    Renseignements  au 06 08 48 32 66

    Pottoroak

     

    Ci-dessous, l'église Sainte-Marie d'Anglet

    Eglise Sainte Marie

     

     

    Le public se presse à l'entrée

     

     

     

    Pottoroak

     

    Pottoroak

     


  • Hazparnako pestak

     

    En Pays Basque nord, ou Iparralde, province du Labourd, au coeur du village d'Hasparren, en cette fin de matinée du dimanche des fêtes 2013 (le 23 juin), voici le défilé des enfants du groupe « Goixtiarrak » et de la batterie-fanfare.

     

     

     

     

     Tanborada à Hasparren - Pays Basque

     

     

        Tanborada à Hasparren - Pays Basque

     

    Autre photos    -->  Hasparren

     


  •  

    Kiwi de l'Adour : Le kiwi gold

     

    Moins connu que le kiwi green (ou kiwi vert), le kiwi gold (ou kiwi jaune) est aussi cultivé sur cette même zone des trois départements le long de l'Adour. Clic

    Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold
      Indication Géographique Protégée validée par l’Europe en 2009
      Label Rouge Kiwi LA/35/90 homologué par le Ministère en 1992, et homologué une deuxième fois en 2012

    On distingue le kiwi gold de son cousin le kiwi vert, déjà, visuellement par sa peau qui est lisse, sa taille est plus petite, et il est plus pointu, avec une extrémité assez acérée. Bien sûr, quand on l'ouvre, on s'aperçoit que sa chair est jaune, presque pas de pépins noirs (des fois pas du tout). Son goût est magique : beaucoup plus sucré, avec des arômes d'ananas, d'agrumes, de fruits exotiques, de texture douce. Si bien qu'il se déguste facilement tel que, à la cuillère, car il n'y a pas l'acidité que l'on peut trouvé chez le kiwi vert. (Recettes kiwi  ici).

     

    Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold      Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold   

     

     

    Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold

     

    Bref, dès que je l'ai vu au marché de Quintaou, à Anglet (tous les jeudi et dimanches matin), je n'ai pas hésité !!

     

    Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold             Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold

     

    Kiwi de l'Adour - Kiwi Gold

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique