•  

    Bayonne adopte avec sérénité la méthode du désherbage mécanique des trottoirs, esplanades, squares et autres jardins publics de la ville.

    La brigade "Ville propre", reconnaissable à son chasuble fluo, se compose de 6 employés municipaux, volontaires pour ce véritable travail de cantonnier, manuel et physique, où la binette, la herse, et les outils de jardin traditionnels, ont une place prépondérante. Elle œuvre depuis le 1er juillet, Bayonne devançant ainsi de quelques mois la date fatidique du 1er janvier 2017*,  pour le bien-être et la santé de toute la population.

     

    Désherbage mécanique à BayonneDésherbage mécanique à BayonneDésherbage mécanique à Bayonne

     

     

     

     

     

     

     

     

    Outre ces instruments d'une simplicité rudimentaire, une sorte de chalumeau géant, sur chariot à roulettes, alimenté par une bouteille de gaz, toute simple, comme l'on trouve dans nos cuisines, vient parfaire le travail en désagrégeant les restes de végétal à 1200 C°. Attention toutefois aux risques d'inflammation de plaques d'huile, ou résidus d'essence éventuellement présents sur la chaussée ...

     

    Brûleur à gaz

    Reste la nettoyeuse à brosses tournantes qui viendra balayer et récupérer les feuilles, végétaux, ils seront ensuite recyclés en compost ...

    Nettoyeuse à brosses Avenue du Cardinal Lavigerie - Bayonne

     

     

     

     

     

     

     

    Ce procédé, qui finalement n'est pas nouveau si l'on fait un retour vers le passé d'une cinquantaine d'années où chacun nettoyait sa parcelle sans produit chimique, améliore les conditions de travail des employés qui ne respirent plus les toxicités, préserve la santé de tout un chacun, la nature, les rivières et océans ...

     *En effet, la Loi interdisant l'utilisation de pesticides glyphosates
    par les collectivités publiques, entre en vigueur au 1er janvier 2017

     

    Désherbage mécanique à Bayonne

     

    Désherbage mécanique à Bayonne

    Photos prises Avenue du Cardinal Lavigerie

     


  • "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

     

    "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

     

    Exposition patrimoniale au 1er étage de la Médiathèque du centre ville de Bayonne*.
    jusqu'au 19 septembre.


    Comme à l'accoutumée, l'exposition proposée est riche : plus de 180 documents - photos, affiches, plans, estampes, livres, cartes postales - et de qualité. Elle nous permet de se rendre compte que la côte, de Bayonne à Hendaye, et l'intérieur du Pays Basque, Cambo, St-Jean Pied de Port, deviennent dès 1800 des lieux de "vacances" sinon de villégiature de plus en plus appréciés. Le Pays Basque est le lieu de passage obligatoire pour joindre l'Espagne qui attire de nombreuses personnalités, des écrivains, musiciens, peintres, hommes d'état de France et d'Angleterre...

    Le développement des moyens de transport favorise cet essor du voyage : le chemin de fer, diligences et voitures publiques, le bateau (par l'Adour, l'océan), en 1877 inauguration du tramway du BAB, les cacolets ... Une fois sur place, ces "touristes" - le mot apparaît au début 1800, de l'anglais tourist, personne qui voyage pour autre chose que le travail ... - profitent des bains de mer, du thermalisme, l'air de la montagne, des fêtes basques et la pelote, des réceptions somptueuses aussi sont organisées ...

    Le paysage urbain va se modifier et s'améliorer en infrastructures, mais aussi les bâtiments se construisent et se multiplient pour accueillir, loger, distraire tout ce beau monde (pensions de famille, hôtels particuliers, thermes, lieux de culte ...).

    "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle""Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

    "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

     

     

     

    "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

    "Tourisme et villégiature au Pays Basque durant le XIX siècle"

    * Coordonnées et horaires
    Entrée libre et gratuite, tout public

    ♥♥♥


  • Suite à la restauration du  Bastion Royal*, l'un des plus imposants bastion des remparts construits selon les directives de Vauban, Bayonne  a  édifié son premier belvédère. Il se trouve à l'angle de allée des platanes (le long du Conseil Général) et de la rue du Bastion Royal (côté Nive / Pont du Génie). Il est entouré par un petit parc de verdure, et on y découvre les hautes fortifications, quelquefois on y rencontre les chèvres de la ville, occupées à brouter les herbes des talus. Il y aurait quelques bancs pour s'installer avec quelque lecture, ou simplement se reposer et laisser aller son imagination dans cet endroit plein de charme, d'histoire ... ce serait parfait !!

    Entrée côté Nive

    Le belvédère du bastion

    Le belvédère surplombe la ville, la Nive, le dénivelé de 7 mètres permet un panorama d'où l'on aperçoit Bayonne dans toute sa splendeur. On y grimpe par cet escalier, il est également accessible aux personnes handicapées moteur, grâce à cet ascenseur, et le marquage au sol facilite l'accès aux personnes mal et non voyantes. 

    L'ascenceur du belvédère du bastion

    Le parc du belvédère

    Vue sur Bayonne depuis le haut

    Vue depuis le haut

    * Le Bastion Royal a fait l'objet d'une profonde restauration dans le cadre du projet européen Fortius qui réunit
    Bayonne et Pampelune, depuis quatre années.


  •    

     Le lavoir de la rue Maubec

    Le lavoir de la rue Maubec

    Bayonne

    Depuis la gare, on remonte la rue Maubec, par le trottoir de gauche, vers le mitan de la rue, (au niveau du n°110), se trouve le passage nommé : l'Oelh de le Houn - l'Œil de la Fontaine - avec un escalier qui va vers cet espace de verdure. On aperçoit alors le lavoir, le petit pont qui donne sur un vaste pré où se tendent des fils à linge. Dans le fond, on distingue la gare, les rails, la synagogue, l'arrière des bâtisses de la rue Maubec, les flèches de la cathédrale ....

    Le passage vers l'escalier

     

    L'escalier vers le lavoir    

     Les façades avoisinantes se mirent dans l'eau, magique ...

    Le lavoir de la rue Maubec

    Le lavoir de la rue Maubec

    Et le linge sèche à l'air libre, sur les fils, bercé par la brise .... Un endroit paisible suranné.
    Parfois l'eau est encore savonneuse ...

    Le lavoir de la rue Maubec

     

    Le lavoir de la rue Maubec

     

     


  •  

    Chronoplus, les bus de Bayonne

     

     Chronoplus,  le réseau  de bus de l'ACBA
    (Agglomération Côte Basque Adour)
    Le look bayadère

     

     


    Les bus de l'agglo ont, depuis peu, adopté un look bayadère, rayures verticales, plus ou moins larges, peut être inspirées du célèbre linge basque (lui aussi arbore désormais des couleurs plus diversifiées qu'à son origine, question de modernité et de vivre avec son époque).

    L'intérieur aussi se veut plus dynamique, avec ses sièges couleur bonbons acidulés, dossiers et assises ergonomiques, pas forcément très confortables ...  mais sûrement plus facile d'entretien (pensons aussi à l'hygiène, et au nettoyage). Les allées, plus larges, permettent un accès plus aisé aux personnes en fauteuil roulant, ou avec poussette d'enfant. Les vitres se sont dévoilées de l'ancien immonde revêtement qui obscurcissait l'habitacle, et ne permettait pas une réelle vision du paysage qui défile. Donc, voila, l'usager est bien ravi de ce nouvel esthétisme, et voyage plus sereinement sans doute...

     

    Chronoplus fait un effort d'accessibilité

    Chronoplus, intérieur

     

    Chronoplus, intérieur   Chronoplus, intérieur 

     

     Chronoplus, les bus de Bayonne

    Chronoplus le site officiel

     

    Tissu basque

    Alors, ne trouvez-vous pas que ces bus sont assortis au tissu basque, tissu qui se pare lui aussi  de couleurs éclatantes, même si les couleurs classiques et traditionnelles (bleu, rouge, vert) sont loin d'être abandonnées ?