•  

    Si, si ... Alfred Hitchcock s'est rendu en Hegoalde en 1958, à San Sebastian, pour présenter en avant -première mondiale, son nouveau film : Sueurs froides. Sa femme Alma Reville, l'accompagne, tous deux vont bien sûr visiter plusieurs villes du Pays Basque, sud et nord. Et forcément, il y aura nombreux photographes qui prendront beaucoup de clichés de leurs pérégrinations, dans divers lieux, rues ....

    Voilà pourquoi le DIDAM* a proposé : "Welcome Mr. Hitchcock", avec moultes photos, des anecdotes cocasses  en 2017. L'expo, remarquable comme d'habitude, nous a fait partager en intimité presque, pas mal de situations vraiment pittoresques, avec comme personnage principal .... M. Hitchcock.

    L'entrée du DIDAM

    L'entrée du DIDAM

     

    *DIDAM , 6 Quai de Lesseps ( ancien bâtiment de l'Inscription Maritime ) à Bayonne.

    Ouverture du mardi au dimanche, de 13h à 19h, entrée libre et gratuite

    Téléphone : 05 59 42 98 96

     

    Hitchcock vint en Pays Basque

    L'entrée du festival à San Sebastian, 1958

    Hitchcock vint en Pays Basque

    '' Voir sans être vu ''

    Hitchcock vint en Pays Basque

    Hitchcock

    Hitchcock devant la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne

    Devant la cathédrale de Bayonne

    A la douane

    Hitchcock vint en Pays Basque

     


  • A-N-G-L-E-T

     

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Anglet, rue de Lamouly, Ateliers J '

    Updaters Graffiti Works

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

    Updaters Association - Ateliers J'

     

     


  •  

    " El caserio vasco ", ou bien " Euskal baserri " , … ou encore " La ferme basque " enorgueillit la Place Bellevue, à Biarritz, depuis 2006. L’œuvre a été réalisée à partir de la maquette de l’artiste de renommée mondiale, le guipuzcoan Jorge de Oteiza. La sculpture est imposante, 5 mètres sur 7, 7 tonnes, et en surplomb de l’avenue du Général de Gaulle, face à l’océan. Le matériau utilisé : l’acier Corten lui donne cet aspect patinable, presque doux au toucher, soyeux, cette couleur brun-rouille donne envie de venir la toucher, la caresser.

      

    '' El caserio vasco '' de Jorge de Oteiza

    Place Bellevue, El caserio vasco, face à l'Océan Atlantique

     

    '' El caserio vasco '' de Jorge de Oteiza

    Place Bellevue, au fond à gauche, le Casino Bellevue

    '' El caserio vasco '' de Jorge de Oteiza

    L'acier Corten, vu de près


  •  

    En revenant de la plage, en passant devant la grotte de la Chambre d'Amour et en remontant tranquillement par la piste cyclable, je suis restée sidérée devant cette sculpture, du bronze sûrement, ce taureau, oeuvre de Bernard Rives, qui ne veut pas se tourner vers l'océan. Est-il heureux de partir à la corrida ? J'ai trouvé le lieu incongru, la réalisation surprenante. Allez-la voir, vous me direz ce que vous en pensez !

     Le taureau de Bernard Rives - Anglet

     Le taureau de Bernard Rives - Anglet

     Le taureau de Bernard Rives - Anglet

    Page Facebook de l'artiste


  • Trois entrėes sont possibles pour accéder à ce lieu de promenade, aussi tranquille que charmant Par  la rue de Bahinos, la rue de Latchague, et/ou le rond-point de Bahinos. Un cadre bucolique au milieu des champs, des bois, des fleurs sauvages. Et puis la jolie fontaine Napoléon, restaurée en 2013.

    Quelques bancs à l'ombre, de quoi oublier le bruit incessant des véhicules du BAB tout proche pourtant.


    Le vallon de Latchague - Anglet

    La fontaine Napoléon

      La fontaine Napoléon

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le vallon de Latchague - Anglet

    Le vallon de Latchague - Anglet