• "La femme basque" de Fransisco Leiro

    " La femme basque - Biarritz "

     

    En remontant l'avenue Foch, au coin de la rue Etienne Ardoin, direction Jardin Public, on ne peut pas la rater (600 kg de bronze, 3 mètres de haut). Puissante, imposante, solidement campée sur ses jambes, "La femme basque" scrute, elle est concentrée, inspirée, elle regarde l'horizon, l'océan ?

    "La femme basque" de Fransisco Leiro

    Le sculpteur : Fransisco Leiro, août 1999

    Elle trône là, sur cette placette en pente, comme si elle avait les pieds dans l'eau, comme au bord du littoral, le sol est sillonné, comme marqué par les vaguelettes et le ressac.

    Mais qu'attend-elle ? Le retour du marin-pêcheur ? Elle est le symbole de l'avenir qui s'ouvre, vers l'inexorable ? Très belle statue émouvante, de par sa stature, de par sa solennité, son calme masque l'anxiété.

    "La femme basque" de Fransisco Leiro

     

    Pourtant je regrette que cette œuvre se trouve là, un endroit trop exigu, face, non pas à l'océan comme le présageait la symbolique de cette statue, mais face à un carrefour de ruelles, avec voitures et autres engins à moteur. Nullissime, d'emprisonner cette femme sur ces quelques mètres carrés de béton, elle ne connaîtra jamais les embruns, ni les couchers de soleil, mais la pollution et les cacas de pigeons dans l'indifférence des gens qui passent, sans la regarder.

    "La femme basque" de Fransisco Leiro

    "Itsasoa lano dago. Nik zu zaitut maiteago arraintxoak baino."

     

     

     

     

    « Peioren bobinoak - 8 et 9L'office de tourisme de Bayonne s'agrandit »

    Tags Tags : ,